Atelier du 10/06/14 – Le modèle musical dans la littérature du XIXe siècle

10 juin 2014 : le modèle musical dans la littérature du XIXe siècle (dir. Capucine Echiffre et Gaëlle Loisel)

Dès la fin du XVIIIe siècle, à la faveur du tournant esthétique qui s’amorce en Angleterre et en Allemagne, le règne de l’ut pictura poesis décline au profit d’un intérêt nouveau pour la musique. Alors que l’on aspire à un dépassement de la mimesis, l’art des sons offre le paradigme d’un langage intransitif. Il est conçu comme le moyen d’exprimer tout ce qui se situe hors de la sphère empirique, c’est-à-dire la subjectivité de l’individu ou encore un univers idéal, les deux étant du reste souvent associés au XIXe siècle.

La présence de la musique se manifeste aussi bien dans les œuvres de fiction que dans les textes théoriques et critiques, et revêt des formes très diverses. La musique peut en effet être convoquée en tant que thème, amenant alors avec elle tout un imaginaire tourné vers les affects et le mystère, comme c’est le cas dans le roman, en général. La poésie, quant à elle, s’intéresse à l’art des sons également pour sa dimension formelle, son rapport au temps, comme en témoignent l’importance accordée au rythme dans les Lieder allemands ou les poèmes symbolistes. Enfin, les essais s’emploient à théoriser ces pratiques et à mettre au jour leur fondement commun, en révélant la musique comme modèle sémiotique, ainsi que le montre l’œuvre en prose de Mallarmé.

14h00-14h20 : Laurence Tibi (Paris-Diderot, CERILAC), Introduction

14h20-14h50 : Vincent Vives (Valenciennes, CALHISTE), « L’absolu musical. Poétique du romantisme »

15h00-15h30 : Gaëlle Loisel (Clermont-Ferrand, CELIS), « Le bouleversement de la hiérarchie des arts au XIXe siècle : enjeux philosophiques et esthétiques »

15h40-16h10 : Capucine Echiffre (Nantes, L’AMo), « Le rôle du lied dans l’évolution du modèle musical dans la France littéraire du XIXe siècle »

16h20-16h50 : Violaine Anger (Evry, CERCC), « Le modèle musical chez Baudelaire, Verlaine et Mallarmé : comparaison des ″Préfaces″, de l’Art poétique et de Divagations »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *