Archives mensuelles : octobre 2015

Appel à candidatures : prix de thèse sur le XIXe siècle

Prix du Comité de Liaison des Associations Dix-Neuviémistes

Désireux de récompenser et promouvoir les travaux de chercheurs portant sur le XIXe siècle, le Comité de Liaison des Associations Dix-neuviémistes (CL 19) a créé un prix annuel destiné à couronner une thèse de doctorat ou un mémoire de troisième cycle portant sur le XIXe siècle (1789-1914). Ce prix est décerné pour la première fois en 2016, dans l’esprit du CL 19, qui réunit sociétés savantes, groupes de recherche, musées, bibliothèques et institutions culturelles concernées par l’étude du XIXe siècle.

ARTICLE 1 – Modalités d’attribution
Le Prix sera attribué tous les ans par le Président du jury du Prix de recherche des associations dix-neuviémistes, sur proposition du jury réuni pour examiner les travaux soumis.
Le jury peut proposer de ne pas attribuer le Prix si aucune des thèses déposées ne lui paraît avoir les qualités requises.

ARTICLE 2  – Conditions d’attribution
Les candidats, de nationalité française ou étrangère, devront avoir soutenu avec succès, au cours des deux années précédant la date de son dépôt auprès du jury, une thèse de doctorat ou un mémoire de troisième cycle rédigé(e) en français et portant sur le XIXe siècle (1789-1914).

ARTICLE 3  – Montant
Le montant du Prix est fixé chaque année par le jury du Prix. Ce Prix est destiné à aider à la publication de la thèse et à la poursuite des travaux de recherche du lauréat. Outre le Prix de thèse, des accessits pourront être attribués à deux autres candidats au plus, afin de récompenser la qualité de leurs travaux et de favoriser par des moyens non-financiers la publication et la diffusion de leur recherche.

ARTICLE 4  – Jury
Le jury du Prix de thèse du CL 19 est présidé par M. Jérôme Farigoule, directeur du Musée de la Vie romantique. Le jury est composé, en plus du président, de douze à quinze membres issus des différentes associations représentées au sein du CL 19, sur la base du volontariat. La liste des membres du jury est publiée chaque année. Le jury se réserve le droit de faire appel à des experts indépendants pour exprimer leur avis sur les thèses proposées.

ARTICLE 5 – Modalités de candidature
Les candidats au Prix de thèse doivent fournir, en format .pdf exclusivement, la thèse de doctorat ou le mémoire de troisième cycle soumis au jury, la copie d’une pièce d’identité, une attestation de l’obtention du diplôme de troisième cycle et un C.V. sans liste de publications : ce dossier sera adressé par mail à l’adresse suivante : bureaudeliaisonxix@gmail.com avant le 31 décembre 2015.

Atelier du XIXe siècle : Les intérieurs de l’homme de lettres en vitrine

Organisé par Marie-Clémence Régnier et Margot Favard le vendredi 9 octobre 2015 au Salon de musique de l’Arsenal (Paris IVe), cet atelier a pour sujet :

« Les intérieurs de l’homme de lettres en vitrine :
la vie littéraire sous l’angle du mobilier et de l’immobilier »

Dans son dernier ouvrage sur la célébrité moderne, Antoine Lilti fait remarquer que « la curiosité qu[e la célébrité] suscite porte avec une vivacité particulière sur la vie privée des personnes célèbres, devenue l’objet de l’attention collective ». De cela témoigne la passion des lecteurs pour le quotidien de Voltaire à Ferney et de Rousseau à Montmorency, que les deux écrivains contribuent, chacun à sa façon, à alimenter. Ainsi, dès le dernier tiers du XVIIIe siècle, puis tout au long du siècle suivant, l’intérêt que manifestent les contemporains à l’égard des gens de lettres dépasse de loin le seul auteur pour viser en eux l’homme. On les visite, on leur écrit, on cherche à avoir des autographes, on veut connaître leur apparence physique, on guette le moindre écho de leur vie de tous les jours, on surveille les anecdotes qui les concernent, on s’intéresse jusqu’aux « minuties » (abbé Trublet). On cherche à entrer dans leur intimité, à les connaître de l’intérieur, mais aussi, au sens propre, dans leur intérieur. Parmi les centres d’intérêt divers que mobilise la curiosité biographique, l’« Atelier du XIXe siècle » s’attachera à l’attention portée aux meubles et immeubles de la classe littéraire, croissante tout au long du siècle.

On assiste de ce fait, à titre de déclinaison populaire du « sacre de l’écrivain », à une sorte d’exposition médiatique des intérieurs d’écrivains tout au long du XIXe siècle, dont l’atelier cherchera à établir les procédures et à suivre les phases successives.

Programme :
– Manuel Charpy (CNRS / Université Lille III) : « Du texte au commerce. Intérieurs d’hommes de l’art et intérieurs bourgeois au xixe siècle »
– José-Luis Diaz (Université Paris-Diderot) : « Quelques gens de lettres dans leur intérieur (1835-1866) »
– Marie-Clémence Régnier (Paris-Sorbonne), « Chez Flaubert, Zola et Goncourt. Guy de Maupassant : cheval de Troie ou miroir critique de la vogue des reportages à domicile ? (1876-1890) »
– Margot Favard (Université Paris-Diderot) : « Au “salon vide” du “Prince des Poètes” : chez M. Stéphane Mallarmé »

La rencontre se terminera par un pot amical à la Brasserie Le Sully (6, bvd Henri IV, sur la place de l’Arsenal).