Annuaire des jeunes chercheurs dix-neuviémistes

Pour accéder au CV, cliquez sur le nom.

  • Manon Amandio – doctorante en littérature comparée : L’expression de la souffrance dans l’oeuvre de Fédor Dostoïevski, Charles Baudelaire et Edgar Allan Poe, sous la direction de Karen Haddad (Université Paris-Nanterre)
  • Brice Ameille — docteur en histoire de l’art (2015) : L’Impressionnisme et la peinture ancienne, sous la direction de Barthélémy Jobert (Université Paris-Sorbonne)
  • Fanny Arama — doctorante en littérature française : Les formes de la polémique dans le cadre de l’héritage contre-révolutionnaire, dans l’oeuvre de Jules Barbey d’Aurevilly et de Léon Bloy (1848-1917), sous la direction de Paule Petitier (Université Paris-VII Diderot)
  • Fanny Bacot — doctorante en histoire de l’art, époque contemporaine : Les Salons de la Rose+Croix (1892-1897), sous la direction de Pierre Wat (Université Paris-I Panthéon-Sorbonne)
  • Cyril Barde — doctorant en littérature française : Littérature et Art Nouveau, de Mallarmé à Proust, sous la direction de Jean-Nicolas Illouz (Université Paris VIII)
  • Florence Beillacou — doctorante en littérature française : L’anti-romantisme des naturalistes, sous la direction d’Eléonore Reverzy (Université Paris-III)
  • Julie Billaud — doctorante en littérature française : La musique dans Consuelo et La Comtesse de Rudolstadt de George Sand. Le lit d’un roman fleuve, sous la direction de Philippe Dufour (Université François-Rabelais, Tours)
  • Jordi Brahamcha-Marin — doctorant en littérature française : La réception critique de la poésie de Victor Hugo en France (1914-1944), sous la direction de Franck Laurent (Université du Maine)
  • Élise Cantiran — doctorante en littérature comparée : Postérité du modèle zolien aux Etats-Unis (1880-1920), sous la direction d’Éléonore Reverzy (Université Paris-III)
  • Alice de Charentenay — docteur en littérature française (2018) : Les domestiques dans les romans français de 1865 à 1900, sous la direction de Françoise Mélonio (Université Paris-Sorbonne)
  • Alizée Cordes – doctorante en histoire de l’art : Décoration intérieure et Gothic Revival : Étude des transferts artistiques et industriels entre la Grande Bretagne et la France au XIXe siècle, sous la direction de Jean-François Luneau (Université Blaise Pascal – Clermont-Ferrand)
  • Guillaume Cousin — doctorant en littérature française : La Revue de Paris et la littérature (1829-1858), sous la direction de Sylvain Ledda (Université de Rouen)
  • Gheorghe Derbac — doctorant en littérature française: Mémoire et filiation : pour une scénarisation familiale des conflits historiques dans le roman sandien avant 1848, sous la direction de Pascale Auraix-Jonchière (Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand)
  • Romain Enriquez — docteur en littérature française (2017) : L’invention littéraire de l’inconscient dans le récit entre 1850 et 1895, sous la direction de Bertrand Marchal (Université Paris-Sorbonne)
  • Yeon Jeong — doctorante en littérature française : Une typologie des antihéros dans le roman français (1830-1870) : Stendhal, Balzac, Flaubert, sous la direction de Pierre Glaudes (Université Paris-Sorbonne)
  • Laetitia Hanin — docteur en langues et lettres (2017) : En lisant, en écrivant : la pratique intertextuelle de George Sand, sous la direction de Damien Zanone (Université Catholique de Louvain)
  • Fleur Hopkins — doctorante en histoire de l’art : Visions du futur : culture visuelle et instruments optiques de l’anticipation scientifique au passage du siècle (1875-1915), sous la direction de Pascal Rousseau (Université Paris-I Panthéon Sorbonne)
  • Lena Hobeika — doctorante en littérature française : Ecrire la France : poétique et mythographie de la patrie chez Charles Péguy, sous la direction de Paule Petitier (Université Paris-VII Diderot)
  • Filip Kekus — docteur en littérature française (2015) : Nerval fantaisiste, sous la direction de Bertrand Marchal (Université Paris-Sorbonne)
  • Malek Khbou — doctorante en littérature française : Eugénie et Maurice de Guérin: la fratrie au cœur du journal intime, sous la co-direction de Afifa Marzouki (Université de la Manouba) et Marie-Eve Thérenty (Université Paul Valéry-Montpellier III)
  • Amandine Lebarbier — docteur en littérature comparée (2017) : Sainte Cécile ou la musique à l’épreuve des mots au XIXe siècle, sous la co-direction de William Marx et Emmanuel Reibel (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Céline Léger — docteur en littérature française (2017) : La fabrique médiatique de l’événement au XIXe siècle : Jules Vallès, écrire et faire l’histoire, sous la co-direction de Jean-Marie Roulin (Université Jean Monnet – Saint-Etienne) et Corinne Saminadayar-Perrin (Université de Montpellier)
  • Laureline Meizel — docteur en histoire de l’art contemporain (2017) : La Photographie et le livre français. 1867-1897, sous la direction de Michel Poivert (Université Paris-I Panthéon Sorbonne)
  • Magalie Myoupo — doctorante en littérature française : Aux origines du saint laïque, L’atelier de la sainteté du romantisme social aux écrivains naturalistes (1840-1890), sous la direction de Paule Petitier (Université Paris-VII Diderot)
  • Anne Orset — doctorante en littérature française : La figure du savant dans le roman de la seconde moitié du XIXe siècle (Barbey, Bourget, Flammarion, France, Gautier, Verne, Villiers, Zola) sous la direction de Pierre Glaudes (Sorbonne Université)
  • Renaud Oulié — doctorant en littérature française : Le naturalisme de Léon Hennique, un disciple éclectique d’Emile Zola, sous la direction d’Alain Pagès (Université Paris III)
  • Hermeline Pernoud — docteur en littérature française (2017) : Paradigmes et fonctionnements du conte de fées au dix-neuvième siècle, sous la direction de Paolo Tortonese (Université Paris III)
  • Pauline Pilote — docteur en littérature anglophone (2017) : La Romance historique anglo-américaine, 1814-1843 : Filiations, reprises, mutations de Sir Walter Scott à James Fenimore Cooper, Washington Irving et Catharine Maria Sedgwick, sous la direction de François Specq (ENS de Lyon)
  • Rebecca Powers — docteur en littérature française : Narratives of travail under the July Monarchy: History and Literature, sous la direction de Jacques Neefs (Université de Johns Hopkins, Baltimore, Maryland, USA)
  • Marie-Clémence Régnier — docteur en littérature française (2017) : Les maisons d’écrivains en France (1797-1937) : du sanctuaire au musée, sous la direction de Florence Naugrette et de Françoise Mélonio (Paris-Sorbonne)
  • Yohann Ringuedé — doctorant en littérature française : La science mise en poème, écriture poétique des savoirs en un siècle positiviste (1850-1901), sous la co-direction de Gisèle Séginger (Université Paris-Est Marne-la-Vallée) et Hugues Marchal (Université de Bâle)
  • Michael Rosenfeld — doctorant en littérature française : L’homosexualité sous le regard des écrivains naturalistes en France et en Belgique (1870-1905), sous la co-direction de Damien Zanone (Université Catholique de Louvain) et Éléonore Reverzy (Université Paris-III)
  • Solène Sazio — docteur en histoire de l’art (2018) : Hippolyte Bellangé (1800-­1866) l’artiste et son temps, sous la direction de Yannick Marec (Université de Rouen) et Ségolène Le Men (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Marie-Agathe Tilliette — doctorante en littérature comparée : La représentation des marginaux dans le roman historique européen de 1814 à 1848, sous la direction de Karen Haddad (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
  • Corinne Trichet — docteur en littérature française : Les Écrits dans les romans de Flaubert, Madame Bovary, L’Éducation sentimentale, Bouvard et Pécuchet, sous la direction de Philippe Dufour (Université de Tours)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.