Compte rendu de la séance du 18 octobre 2015

Style et genres de l’intime I :
transparence intérieure et pratiques confessionnelles

Étaient présents : Concetta Angelone, Nicolas Aude, Marie Bat, Stéphanie Bertrand, Jordi Brahamcha, Marie Busson, Claire Deslauriers, Capucine Echiffre, Veronica Estay-Stange, Margot Favard, Ksenia Fesenko, Victoire Feuillebois, Anne-Caroline Floch, Nathalie Gonçalves de Souza Santos, Hélène Heyraud, Florelle Isal, Sang In Yl, Malek Khbou, Mathilde Labbé, Magalie Myoupo, Renaud Oulié, Marie-Clémence Régnier, Yohann Ringuedé, Hyojeong Wi

  • Méthodologie de la recherche : la soutenance de thèse ; la préparation d’une communication pour un colloque
  • Communication de Nicolas Aude :

La transgression du rituel :
publier l’intime dans la scène romanesque de confession au XIXe

Villette de Charlotte Brontë, Mademoiselle La Quintinie de George Sand et Les Démons de Fédor Dostoïevski participent d’une même généalogie romanesque européenne qui, allant d’Ann Radcliffe jusqu’à Bernanos, a fait de la scène sacramentelle de confession, figurée dans une narration fictionnelle, le lieu d’une intense réflexivité générique. La communication littéraire telle qu’elle s’affirme dans le roman se légitime en effet par la figuration et la distorsion d’un rituel qui place la communication des secrets de la vie intime au cœur de sa procédure et de son efficace sacramentelle. La transgression du rituel que constitue la publication de ces secrets dans le livre s’accompagne toutefois chez de tels auteurs de la mise en exergue d’une transgressivité latente, propre à la confession dans sa forme moderne. Cette transgressivité intrinsèque au rite constitue celui-ci en objet de hantise au sein de la nouvelle culture de l’information qui s’impose avec le siècle et dès lors en véritable motif romanesque.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.