Journée d’étude / De la marge au scandale

La journée d’étude de clôture du séminaire de deux ans des Doctoriales de la SERD portant sur les marges et la marginalité au XIXe siècle s’est tenue le 9 juin au centre Jacques Seebacher.

L’appel à communication est disponible ici.

Organisation : Fanny Arama, Claire Lépinay et Agnès Parmentier.

PROGRAMME

Matin

9h30 – Accueil des participants

10h – Mot d’introduction

10h15 – Camille Brun (Aix-Marseille Université) : « Discours préfaciels au XIXe siècle : entre marge et scandale »

11h – Blandine Lefebvre (Université Sorbonne Nouvelle) : « Journalistes, écrivains et bretteurs : le duel à la fin du XIXe siècle, entre scandale et publicité »

11h 45 – Mathilde Leïchlé (INHA et Université Paris Cité) :  « Les violeurs sont-ils des monstres comme les autres ? Norme, marginalité et scandale dans les représentations des violeurs du second dix-neuvième siècle en France. »

Questions – Discussion

12h45 – 14h : déjeuner

Après-midi

14h 30 – Claire Dupin de Beyssat (Université François Rabelais de Tours) : « Des succès de scandale ? Recherche de subversion dans la construction des réputations artistiques »

15h 15 – Louise de Sédouy (Université Bordeaux Montaigne) : « Pratiques spectaculaires à la marge au XIXe siècle : des Galeries de Durand au Théâtre des Folies bordelaises »

16h – Arthur Ségard (New York University) : « Le freak show au XIXe siècle: les monstres humains sont-ils des marginaux ? Littérature et histoire »

16h45 – Alexandre Burin (Durham University) : « Faire scandale : un dispositif littéraire et médiatique : Rachilde, Lorrain, Colette »

Questions – Discussion



Citer ce billet
Mathilde Leïchlé (2022, 21 juillet). Journée d’étude / De la marge au scandale. Les Doctoriales de la SERD. Consulté le 25 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nvda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.